Gros changement de programme

Gros changement de programme !



« En route pour la naissance respectée » c’est, je vous l’ai dit, un voyage qui dure depuis maintenant 3 mois. A notre actif : 32 rencontres.

Nous avons étoffé notre projet, tout en prenant confiance en notre rôle de faciliteur, en laissant place à la parole des femmes. D’abord de manière imprévue, nous avions finalement rapidement mis en place une table ronde sur le sujet de la naissance respectée.

Nous sentions que c’était un besoin, une nécessité. Chacune de ces tables rondes était forte en émotions, et le soir, ce qui avait été dit ne nous quittait pas. Les visages sont dans nos mémoires, par centaines maintenant, parfois perlés de larmes à l’évocation d’un souvenir douloureux, partagé (ou non) lors de la discussion, et l’injustice prenant de plus en plus de place dans nos coeurs à Jérôme et moi.

Injustice… et impuissance aussi. Que faire de ces récits tellement banals et à la fois terribles ? Nous avons le sentiment de recevoir la confiance de ces femmes qui osent parler, mais que leurs histoires n’auront aucun impact dans le combat de la naissance respectée (et plus généralement du droit des femmes. Droit au choix, droit au respect, … Et tout ce qui en découle) car il n'est pas entendu.



Difficile à gérer, émotionnellement, ce projet d’association itinérante… Nous ne nous en rendions pas vraiment compte. Parce que recevoir plusieurs fois par semaine des témoignages souvent très lourds et ne pouvoir rien en faire, si ce n’est les ressasser, c’est éreintant…

Sans rentrer dans les détails, notre couple a parfois été écorché aussi, faute de trouver un terrain émotionnel stable entre ces rencontres et l’après, qui ne s’efface pas de nos coeurs.

Nous ne faisons pas facilement le switch « Travail-Famille » et on part vite au clash. Merde… On n’est pas parti pour se faire du mal...

Je ne parle même pas du fait que nous avons négligé nos proches, ceux qu’on aime et qui nous soutiennent dans ce fou projet !



Alors, nous arrivons à un cap. Nous nous sommes posés, et nous sommes accordés de faire le point dans cette course, de mettre nos questionnement à jour.

Que faire ? Tout abandonner et revenir à notre « vie d’avant » ? Continuer jusqu’à l’épuisement en continuant de ressentir ce fameux sentiment d’impuissance ? Faire totalement autre chose et abandonner ce combat que nous avons dans les trippes ? Ou … repenser ce projet, se redonner un élan avec cette fois la connaissance du "terrain" ? 



Ouais … On va plutôt faire ça ! 



Nous avons beaucoup réfléchi donc, et voilà ce que nous avons retenu : on s’arrête pour l’instant.

Cap sur l’Ariège, notre coup de coeur. Nous allons travailler sur place, installer notre camion sur un terrain et se sédentariser un moment. Nous poser, souffler. Même notre fils, Arthur, commence à nous en faire la demande.



« En route pour la naissance respectée » va se transformer pour être à la tête de petits festivals régionaux de la Parentalité et de la Naissance Respectée. Mais moins de rencontres… A raison de 2 maximum par mois, nous aurons aussi plus de temps pour être sur l’organisation (qui a finit par totalement nous échapper …).



Nous voulons réunir TOUTES les associations locales/régionales gravitant autour de la parentalité et de la naissance. Mais aussi des artisans locaux (en cohérence avec la journée bien sûr), des exposants, des intervenants de la petite enfance et de la naissance et surtout, des animations toute la journée, et gratuites ! 




Donc en résumé, plus d’intervenants/exposants, plus de monde, plus de temps pour l’organisation (et donc contacter la presse locale et pourquoi pas même la presse nationale !), mais moins de rencontres. 



Faire plus de bruit pour le droit au choix, le droit des femmes. 

Ça nous parait essentiel aujourd’hui, après tant de rencontres, tant de récits… 



J’espère que vous n’êtes pas déçu de la tournure que prend le projet. Croyez-nous, nous sommes toujours aussi motivés (et même plus encore). 


On vous tiendra rapidement au jus pour le déroulement de la suite…


En attendant, nous tenons à (re)remercier chaleureusement toutes les personnes que nous avons rencontré, qui ont organisé les rencontres, qui nous ont soutenu, ou qui sont venus en tant que curieux, qui sont animés par les mêmes volontés que nous, de voir le choix des femmes libérés et l’accès à toutes les alternatives de naissance possible, dans un accompagnement bienveillant.




Sans vous, « En route pour la naissance respectée » n’est rien.



Gayelle et sa famille <3